Repères pour la rédaction d’un mémoire pour un diplôme universitaire médical ou paramédical.

books-3322275_600.jpg

Version Date Historique des modifications
11 06 août 2022 Ajout de la base de données OpenGrey pour les recherches bibliographiques
10 24 Avril 2022 Mise à jour de la partie concernant la situation clinique ou pratique professionnelle
09 20 Avril 2022 Mise à jour de la partie concernant l'interview de l'expert
08 26 Mars 2022 Mise à jour des références
07 04 Déc 2021 Refonte du plan et ajout de l’annonce du plan
Quelques développements supplémentaires
Ajout de quelques revues françaises pour la partie bibliographique
Article basé sur le DUGP (voir infra)
Ajout du diaporama et du PDF du diaporama (avec ses différentes versions)
La page peut être imprimée sans problème depuis n’importe quel navigateur (Ctrl+P ou Cmd+P pour MacOs)
06 27 Oct 2021 Création d’une page spécifique pour la soutenance
05 20 Oct 2021 Ajout de quelques conseils supplémentaires pour les questions à l’expert
04 27 Sept 2021 Ajout de quelques conseils supplémentaires pour le diaporama
Ajout d’un plan dans cette même partie
03 19-21 Sept 2021 Ajout du chapitre : Quelques conseils pour l’écriture
Ajout d’un peu de bibliographie
02 18 Sept 2021 Nouvelle référence sur l’écriture pertinente
Ajout d’un chapitre pour l’aide à la rédaction de l’introduction
Ajout moteur de recherche :
- CINAHL
- EMBASE
- Cochrane
- Global health
Ajout guideline SCRIBE
Ajout du tableau d’historique
Ajout des outils antiplagiat
01 17 Sept 2021 Présentation initiale
17 Sept 2021 Première annonce : Ici
  • Diaporama (attention vous ne pourrez pas imprimer ce diaporama en suivant ce lien)

  1. Généralités, sujet et titre
    • Abréviations utilisées
    • Planifier sur l’année universitaire
    • Définir le sujet et le titre
  2. À propos de votre DM
    • Trouver votre DM
    • Échanger avec votre DM
    • Solliciter votre DM et faire relire
  3. Au sujet de l’écriture
    • Se préparer à la rédaction
    • Lors de la rédaction
    • Pendant la rédaction
    • Évitez les pièges courants
    • Bonnes pratiques
  4. Structure du mémoire
    • Bien cadrer le travail avec ce qui est demandé
    • Préparer l’introduction
    • Comment choisir et présenter un cas clinique
    • Trouver et interviewer des experts
    • Trouver un référentiel sur le sujet
    • Faire une recherche bibliographique
    • Présenter la synthèse et la conclusion
    • Rédiger le résumé
    • Choisir et présenter ses annexes
    • Finaliser le mémoire
    • Poursuivre le travail après le diplôme

1.1. Abréviations utilisées

  • DM : Directeur ou Directrice de Mémoire
  • BU : Bibliothèque Universitaire
  • DU : Diplôme Universitaire
  • DUGP : DU de géronto-psychiatrie
  •  : Check point
  • 🚨 : Alertes sérieuses

1.2. Planifier sur l’année universitaire

  • Rédiger un mémoire requiert du temps. Ce temps est à disposition sur l’ensemble de l’année. Il est préférable de planifier sur plusieurs mois le travail sur le mémoire.
  • Vous ne trouverez aucun DM qui apprécie de travailler dans l’urgence ou à la dernière minute.
  • Préparer un planning pour répartir la charge de travail sur l’ensemble de l’année universitaire est la première étape à envisager.
  • Assurez-vous ensuite de respecter au mieux le planning en vous accordant le bénéfice d’une certaine flexibilité quand même.
  • Il est peu réaliste de finaliser un mémoire en moins de 20-30 heures. Le temps de réalisation du mémoire est souvent précisé dans les heures pédagogiques des DU.

1.3. Définir le sujet et le titre

  • Évitez les sujets trop larges ou ceux pour lesquels vous êtes déjà à l’aise.
  • Si le mémoire se base sur une situation clinique, piochez dans les situations qui vous ont posé le plus de difficulté et qui sont en lien avec le thème du diplôme.
  • Vous pouvez vous inspirer des tables rondes réalisées lors du DU. Certaines situations problématiques exposées peuvent alimenter votre réflexion.
  • Inspirez-vous de la méthode P I Co ou SPICE [1] pour mieux définir la problématique du mémoire.
    • Population ou problème
      • Quelles sont les caractéristiques de la population ou du patient ?
      • Quel est le problème, l’état de santé ou la maladie qui vous intéresse ?
    • Intérêt
      • L’intérêt se rapporte à un événement, une activité, une expérience, une prise en charge ou un processus défini.
    • Contexte
      • Le contexte est le cadre ou des caractéristiques distinctes.
  • À titre d’exemple, vous trouverez en bas de cet article quelques titres de mémoire que nous avons dirigé.
  • ✋ Toujours faire valider le sujet du mémoire par l’équipe pédagogique du diplôme avant de se lancer dans la suite du travail.
  • ✋ En cas de problème, interrogez l’équipe pédagogique du diplôme ou votre tuteur.
  • De nombreuses questions nous sont posées chaque année :
    • Comment trouver votre DM ?
    • Qui peut être DM ?
    • Quel est le rôle de votre DM ?
    • Comment solliciter votre DM ?
  • Quelques éléments de réponse ci-dessous.

2.1. Trouver votre DM

  • ✋ Assurez-vous d’avoir défini un sujet (même vague) au préalable !
  • Cherchez un(e) professionnel(le)
    • Évitez vos supérieurs hiérarchiques
    • Si possible proche de votre lieu d’exercice
    • Qui connaît la problématique et si possible le diplôme
    • Et tant qu’à faire, rompu à l’exercice…
    • Regardez dans les publications sur le sujet, parmi les enseignants du diplôme, les référentiels, les congrès et autres webinaires sur votre sujet.
    • Vous pouvez aussi trouver quelqu’un à la faveur d’un congrès, d’une journée de formation, etc.
  • Profitez de l’occasion pour élargir votre réseau professionnel ou le renforcer.
  • Sollicitez les professionnels l’un après l’autre à mesure d’éventuels refus (un à la fois au lieu de 10 d’un coup).
  • Envoyez un courriel dans lequel vous vous présentez ainsi que le diplôme, le sujet et la date limite de rendu.
    • Bonjour Mr/Dr/Pr xxxxx
      Dans le cadre du diplôme universitaire de xxx du Pr/Dr xxx à l’université de xxx, je prépare un mémoire sur le thème de xxx. Le titre exact est (ou n’est pas encore) validé par l’équipe pédagogique.
      Titre provisoire : (si validé mettre le titre ici.)
      La date limite est fixée aux alentours de xxx 20xx. (J’ai déjà commencé le travail / Je souhaite débuter le travail après une courte entrevue.)
      J’exerce en tant que (profession) (lieu d’exercice) et apprécierais de pouvoir mener à bien ce travail sous votre direction (ou supervision si vous préférez).
      Dans l’attente de votre réponse,
      Cordialement/Respectueusement
      (Signature).

2.2. Échanger avec votre DM

  • Soyez proactif ! Le DM s’attend à être sollicité durant l’année, et non l’inverse. Gardez bien une certaine mesure pour éviter de flooder (sursolliciter) votre DM quand même.
  • Lorsqu’une personne accepte de vous accompagner pour votre mémoire :
    • Assurez-vous de sa disponibilité générale pour vous accompagner.
    • Annoncez votre préplanification pour limiter les conflits de calendrier (disponibilités / indisponibilités)
    • Transmettez l’ensemble des documents du diplôme concernant le mémoire (plan imposé, taille, présentation, etc.).
    • Accordez-vous ensemble sur le format de fichier à transmettre pour les relectures. Souvent le format PDF est préférable. Pour LibreOffice, l’exportation en PDF est très simple.
    • Prévoyez ensemble les modalités de rencontre (visio, courriel, restau, etc.) +/- un calendrier.
  • Si vous communiquez par visio
    • Assurez-vous d’avoir un microphone et une webcam fonctionnels avant de démarrer la visio. Faites un test avec un ami-qui-est-sympa avant.
    • Installez-vous dans une pièce au calme et suffisamment lumineuse.
    • JITSI [2] est un logiciel libre, sécurisé de bout en bout, particulièrement adapté aux visios à moins de 10 personnes. Une interface web permet de communiquer sans installer d’application. Sinon, d’autres applicatifs sont disponibles [3,4] pour l’ensemble des systèmes d’exploitation gratuitement.

2.3. Solliciter votre DM et faire relire

2.3.1. Quand solliciter votre DM ?

  • Page blanche ? ⇒ allo DM
  • Je n’avance pas ? ⇒ allo DM
  • Perdu dans le mémoire ? ⇒ allo DM
  • Planning dépassé ? ⇒ allo DM
  • Besoin de relecture ? ⇒ allo DM
  • Sollicitez le DM dès que vous bloquez sur une partie. Il vous guidera pour surmonter ce blocage.

2.3.2. Comment demander une relecture ?

  • Suivez les consignes que vous aurez définies lors de vos premiers contacts. Souvent, il est question d’envoyer un fichier par courriel. Échangez des documents au format convenu !
  • Avant d’envoyer un document, vérifiez l’orthographe et la grammaire à l’aide de correcteurs automatiques. Votre DM appréciera de lire un document correctement préparé, l’inverse est plus incertain.
  • Pensez à mettre le texte en double interligne avec des marges généreuses. Numérotez les pages (et si possible les lignes, avec Libre Office c’est facile).
  • Plutôt que d’envoyer des documents préparatoires de notes « en mode brouillon », posez des questions à votre DM et adressez-lui les documents parties par parties. Planifiez cela en commun.
  • La dernière étape consistera à faire valider l’ensemble du mémoire dans à l’aide d’un seul document. Elle est détaillée plus loin dans cet article.

2.3.3. Pensez à quelqu’un d’autre pour

  • Problème de logiciel ⇒ allo l’informaticien (ou l’ami-qui-s’y-connait)
  • Problème avec le matériel informatique ⇒ allo informaticien (ou l’ami-qui-s’y-connait-et-qui-décroche-son-téléphone)
  • Problème avec les cours ou le DU (⇒ voir votre tuteur ou l’équipe du diplôme)
  • Problème d’inscription à la fac (⇒ voir le secrétariat de la faculté ou votre tuteur ou l’équipe du diplôme)

2.3.4. Quelques conseils généraux

  • Essayez de regrouper les sollicitations pour éviter de flooder de courriel le DM ou demandez un entretien.
  • Relancez en cas de non-réponse.
  • ✋ Après trois non-réponses, sollicitez votre tuteur ou l’équipe du diplôme.
  • ✋ Si vous rencontrez des problèmes sérieux avec votre DM ou si vous envisagez d’en changer en cours d’année, il est fondamental d’en parler avec votre tuteur ou l’équipe du diplôme avant de rompre le suivi du mémoire.
  • Ci-dessous de nombreux conseils pour travailler la rédaction en elle-même.
    • Comment se préparer avant la rédaction ?
    • Comment trouver son style dans une rédaction universitaire ?
    • Comment se mettre à la rédaction ?
    • Quels sont les pièges les plus fréquents à éviter ?
    • Quelles sont les bonnes pratiques ?

3.1. Se préparer à la rédaction

  • ✋ La première étape est de bien vous assurer que le sujet est validé par l’équipe pédagogique du diplôme !
  • Préparez le plan !
  • Rien d’autre que le plan !
  • ⇒ Réfléchissez à la structure de chaque partie.
  • ⇒ Il est attendu de trouver des titres et sous-titres cohérents et numérotés.
  • Envisagez de travailler à l’aide de cartes heuristiques [5].
  • XMind [6] est un logiciel open source, gratuit pour l’édition de quelques cartes et accessible via votre navigateur internet ou en application locale installée.
  • Vous pouvez travailler par morceaux de 20 à 40 minutes ou par pavés de plusieurs heures. Les cartes heuristiques sont prévues pour cela.
  • Récupérez un maximum d’information sur la situation clinique et colligez l’ensemble dans un classeur spécifique. Respectez bien la déontologie et l’éthique de nos pratiques professionnelles dans cette démarche.
  • Le plan est à valider auprès de votre DM.
  • Voici quelques références bibliographiques qui pourront vous aider à trouver « la plume universitaire » [7,8,9,10,11]. Cette bibliographie a permis de développer les points suivants.

3.2. Lors de la rédaction

  • Votre DM valide-t-il le début de la phase rédactionnelle ?
  • Votre DM valide-t-il le plan que vous allez suivre à la lettre ?

3.2.1. Suivez le plan

  • Suivez un plan !
    • Encore et toujours un plan !
    • Suivez votre carte heuristique à la lettre.
    • ⇒ Assurez-vous d’avoir un plan bien établi, revu et validé avec le DM avant de vous lancer !
    • Durant la rédaction, il est possible de faire évoluer le plan. Parfois, certaines idées apparaissent à mesure de l’avancée dans l’année. Rassurez-vous, vous pouvez intégrer ces nouvelles idées. Informez votre DM avant de lui envoyer votre texte.

3.2.2. Avant de commencer le travail

  • Lisez le paragraphe « Finaliser le mémoire » pour mettre d’emblée le texte au format demandé (police, taille, interligne, etc.).
  • Pour la rédaction en elle-même, il semble préférable de travailler sur de plus longues durées (2 heures d’affilée par exemple) plutôt qu’en rafale de courtes périodes.

3.3. Pendant la rédaction

  • Évaluez le texte avec des correcteurs automatiques +++
  • Vérifiez votre texte avec des outils antiplagiat (et annoncez-le à votre DM). Si vous ne le faites pas, quelqu’un d’autre le fera pour vous (et en général il/elle préfère éviter de le faire à votre place).
  • Il convient de bien distinguer ici, la citation d’un contenu (avec sa référence) et le plagiat pur et simple. La citation comprend quelques lignes maximums. Le lecteur est averti (entre parenthèses ou simplement très courte) et la référence est ajoutée à la suite. Le plagiat correspond à une grande quantité de texte que l’auteur essaie de faire passer à son crédit. Citer est autorisé (sous réserve d’une quantité totale raisonnable), plagier non.
  • Exemple, cette page, le 18 septembre 2021, affichait, après 1 heure de moulinage, sur SEO Tools. Vérifiez vous-même.

3.4. Évitez les pièges courants

  • Fautes de frappe, d’orthographe ou de grammaire
  • Style
  • Enchaînement de phrases sans logique apparente
  • Phrases longues ou difficiles à comprendre en lecture rapide
  • Commencer une phrase par un chiffre (dans ce cas, écrivez-le en lettres)
  • Les participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux alourdissent le texte sans, à chaque fois, apporter d’information pertinente. Passez en mode actif.
    • Exemple (basé sur Stephen King, Écritures [11]) : Marchant vers sa femme, il attrapa furieusement un marteau et brutalement frappa, riant comme un fou, à plusieurs reprises sur la tête de la bête s’échappant de la pièce.
    • Il s’élança vers sa femme, empoigna un marteau et martela le crâne de la bête qui tentait de s’échapper. Le rire sordide qui accompagnait chaque bruit d’os fracassé résonne encore dans la pièce.
  • L’utilisation des verbes : falloir, devoir et exiger sont imprudents dans un texte de ce style. Vous appartient-il d’exiger ou d’établir une recommandation absolue ?
  • Les formulations négatives complexifient la lecture. Les doubles négations agacent. Devant l’exploit d’une triple négation dans la même phrase, le lecteur renvoie le texte sans aller au-delà.
  • Vérifiez les répétitions et limitez-les.

3.5. Bonnes pratiques

  • Limitez la longueur des phrases à 45 mots (info : top lisibilité aux alentours de 20 mots)
  • Utilisez un langage simple et direct avec des formulations positives et actives
  • L’harmonie du style et de la présentation du texte sur l’ensemble du mémoire.
  • Annoncez vos abréviations dans le texte lors de leur première apparition et avant de les utiliser. Exemple : « En court séjour gériatrique (CSG)… ». Ou présentez-les en début de mémoire.
  • Les argumentaires sont regroupés par paragraphes. La première phrase d’un paragraphe est une forme de présentation de l’argumentaire à suivre. À la limite, le lecteur pourrait s’arrêter à cette phrase et comprendre votre cheminement. La dernière est une sorte de conclusion succincte.
  • Restez humble ! Dans l’ensemble de vos écrits et lors de la lecture des retours de relecteurs.
  • Utilisez des logiciels d’aide à la rédaction simples.
  • Utilisez des logiciels distraction free (sans distraction).

4.1. Bien cadrer le travail avec ce qui est demandé

  • Prenez connaissance des documents qui vous sont transmis en début de diplôme qui concerne le mémoire.
  • Essayez d’y trouver le fil général sur lequel votre travail sera apprécié. À ce stade, vous pouvez demander de l’aide à votre DM (et votre tuteur).
  • Pour certains DU, le plan du mémoire est imposé. Pour le DUGP :
    • Ici, le plan est imposé avec un nombre de pages attendu entre 15 et 25 (hors annexes).
    • Le format du document est fixé : Times New Roman, 12pt, double interligne, noir et blanc, saut de page avant les sections, texte justifié.
    • Gardez à l’esprit que l’un des objectifs est de permettre aux lecteurs d’apprécier :
      • l’appropriation progressive des enseignements,
      • l’évolution de la pratique in fine.
  • ✋ Le plan du mémoire pour DUGP est le suivant :
    • Introduction
      • 1 à 2 pages
    • Analyse de ma pratique professionnelle
      • 2 à 3 pages
    • Analyse de la pratique professionnelle observée en stage
      • 1 à 2 pages, stage optionnel
    • Compte-rendu d’entretien avec un acteur de terrain ou un expert concerné par la pratique professionnelle
      • 1 à 2 pages
    • Apports des cours relatifs à la pratique professionnelle
      • Minimum 1 page
    • Analyse de l’interrogation des banques de données bibliographiques sur la pratique
      • 1 à 2 pages
    • Résumé et analyse d’un référentiel ou guides de bonnes pratiques professionnelles
      • 3 à 4 pages
    • Synthèse, conclusions et perspectives
      • 1 à 2 pages
    • Références bibliographiques
      • 10 à 15 références
    • Annexes (taille libre)

4.2. Préparer l’introduction

  • Trois paragraphes suffisent [7].

  • Paragraphe 1 :
    • Donner un contexte au problème
    • Mettez une touche d’épidémiologie +++
  • Paragraphe 2 :
    • Repérer une lacune dans les connaissances
    • ou
    • Repérer la pertinence de vos interrogations au sein de votre pratique
  • Paragraphe 3 :
    • Introduisez votre plan de travail
    • Suivez le plan de votre mémoire, c’est tout, rien de plus.
  • Restez concis.
  • Présentez-vous en quelques mots dans le premier ou le second paragraphe. Quels sont votre formation, votre profession et votre lieu d’exercice ? Si vous souhaitez transmettre des informations relatives à votre lieu d’exercice, préférez les ajouter aux annexes.

4.3. Comment choisir et présenter une situation clinique ou pratique professionnelle

  • ✋ Pour un mémoire de gériatrie, ou une surspécificité (cardiogériatrie, psychogériatrie, etc.)
    • ✋ L’âge attendu est supérieur à 75 ans
    • ✋ La complexité de la situation clinique ou de la pratique professionnelle est représentative d’une réflexion gériatrique
  • ✋ Dans tous les cas, avant de commencer, faites valider votre situation clinique par votre DM ainsi que par l’équipe pédagogique du diplôme.
  • Pour les médecins, la présentation d’un cas clinique (sauf mention spécifique) suit plus ou moins le guideline CARE [12].
  • Pour les paramédicaux, ce guideline peut être un peu trop étoffé, bien qu’il garde une certaine utilité.
  • En neuropsychologie, vous pouvez vous inspirer du guideline SCRIBE [13].
  • Un plan “standard” pourrait comprendre (± dans l’ordre) :
    • Démographie (âge, sexe) et brève introduction
    • Histoire de vie (en résumé) et histoire de la maladie avant l’hospitalisation ou l’entrée en institution
    • Motif d’hospitalisation (une phrase) ou modalités d’entrée en institution (en quelques lignes maximum)
    • Antécédents
      • Médicaux
      • Chirurgicaux
      • Allergies
      • Statut vaccinal
      • Antériorité d’hospitalisation
    • Mode de vie actuel et autonomie
    • Traitements en cours et modifications récentes
    • Histoire récente de la maladie ou chronologie des problématiques faisant apparaître celle de votre mémoire
    • Évaluation clinique médicale et paramédicale
      • Faire apparaître un plan clair ici
    • Principaux résultats des examens paracliniques disponibles
    • Synthèse de cette évaluation faisant apparaître le raisonnement clinique, diagnostic
    • Plan de prise en charge, évaluation et suivi de celui-ci
    • Discussion ou synthèse des problèmes rencontrés en vue du questionnement de l’expert
  • Dans cette partie, il est préférable de s’abstenir de citer de la littérature médico-scientifique.

4.4. Trouver et interviewer des experts

  • Qu’est-ce qu’un expert ? Quel est son rôle ?
    • L’expert est le professionnel qui, en raison de ses connaissances, de ses recherches ou de son expérience, peut apporter des éléments de compréhension sur une question précise (celle posée par le mémoire).
    • Évidemment, l’expert peut à tout moment rappeler que la connaissance évolue (parfois vite) et se limiter à suggérer une réflexion ou des recherches plutôt que des solutions établies.
    • L’entrevue avec l’expert se résume à un appel téléphonique, une visioconférence ou une rencontre d’une demi-heure à une heure.
    • L’expert peut, à l’issue de l’entrevue, demander à lire et valider la retranscription de l’échange, apporter des corrections, des compléments, lire le mémoire entier, etc.
    • En règle générale, le DM n’apporte aucune modification à cette partie du mémoire. Il aide à la rédaction du résumé de la situation clinique et à la sélection des questions posées. Le contenu même de l’échange appartient uniquement à l’expert.
    • Au préalable, l’expert reçoit un résumé de la situation clinique ainsi que les questions.
  • Comment trouver un(e) expert(e) ?
    • Faites preuve d’audace !
    • Les experts sont souvent très sympas et très contents de parler de leur domaine de prédilection.
    • Cherchez des personnes qui publient, qui apparaissent dans les référentiels, dans les congrès, sur internet et dans votre réseau professionnel. Évitez à tout prix d’interviewer un supérieur hiérarchique ou une personne exerçant dans le même service que vous.
    • Envoyez un courriel court et direct (+/- idem que pour DM).
    • En cas de panne sèche, demandez de l’aide à votre DM.
    • Votre DM s’attend à valider les experts que vous avez sélectionnés.
  • Comment préparer vos questions à l’expert ?
    • Allez-y franco : rédigez 10-20 questions.
    • Et vérifiez ensuite avec votre DM.
    • Avant de contacter l’expert, assurez-vous que votre DM valide votre résumé et vos questions !
  • Comment contacter l’expert ?
    • Avec un courriel agréable et court.
    • Transmettez-lui un résumé de 150-250 mots maximum de votre situation clinique à laquelle vous annexerez vos questions.
    • Prévoyez de la flexibilité pour récolter les réponses : téléphone, visio, courriel, courrier…
    • Laissez à l’expert le temps de préparer votre interview. Évitez d’interviewer au premier contact.
  • Conseils :
    • Enregistrez l’entretien. Prévenez d’abord l’expert de cette démarche et assurez-vous de son accord. Une fois l’interview réalisée, sauvegardez le fichier en lieu sûr (et faites-en des copies) ! L’expert ne répondra pas deux fois à vos questions !
    • Prévoyez un temps d’échange plus ou moins libre. Une question très ouverte par exemple.
    • Demandez à l’expert s’il recommande un ou plusieurs référentiels par rapport à vos problématiques.
    • En dernière question, demandez à l’expert si vous avez pu omettre des interrogations intéressantes/pertinentes qu’il aurait aimé que vous lui posiez et posez-les-lui ! Envisagez-vous d’autres questions pertinentes sur le sujet que j’ai pu omettre et que vous auriez souhaité que je vous pose ? Et si oui, accepteriez-vous d’y répondre ?

4.5. Trouver un référentiel sur le sujet

  • Questionnez votre DM, vos experts, votre tuteur et l’équipe pédagogique du diplôme si vous coincez.
  • Français
    • HAS, ANSM
    • Sociétés savantes
    • etc.
  • International
    • Internationnal Psychogeriatrics Association
    • Alzheimer’s Disease International
    • International Lewy Body Dementia Conference
    • Network for Investigation of Delirium: Unifying Scientists
    • etc.

4.6. Faire une recherche bibliographique

  • ✋ Votre DM vous assiste dans cette démarche, sauf si vous vous sentez à l’aise dans cette partie.
  • La recherche bibliographique suppose plusieurs étapes :
    • Sélectionner les moteurs de recherche,
    • Établir les mots clés de recherche spécifiques aux moteurs choisis,
    • Prendre l’avis du DM.

4.6.1. Moteurs de recherche

  • Voici quelques moteurs et leurs spécificités (très générales)
    • PubMed [14] : publications médico-scientifiques, utilise les mots clés MeSH [15]. Accès libre.
    • SCOPUS [16] : publications médico-scientifiques, base très large. Accès BU. Plusieurs bases de mots clés.
    • EMBASE [17] : publications médicales et biomédicales. Meilleure couverture des publications européennes. Accès BU.
    • Cochrane Database of Systematic Reviews [18] : recherche accessible depuis PubMed. À explorer sur votre sujet ! Toujours vérifier les publications Cochrane sur le sujet de votre mémoire.
    • Global Health [19] : publications en santé publique. Accès BU.
    • PsycInfo [20] de l’American Psychological Association : plus spécifique aux questions psychologiques. Accès via BU.
    • CINAHL [21] : pour les soins infirmiers. Accès BU.
    • CAIRN [22] : pour les publications de sciences humaines et sociales. Accès libre.
    • Web of Science [23] : base multidisciplinaire. Accès BU. English only.
    • Google Scholar [24] : multidisciplinaire. Accès libre.
    • OpenGrey : Base de données bibliographique pour la littérature grise, c-à-d disponible et non publiée (thèses, mémoires, etc.), de diverses universités européennes. Multidisciplinaire. Accès libre. English only.
  • Sélectionnez les références selon leur niveau de preuve.

4.6.2. Niveau de preuve scientifique

D’après HAS, 2000 [25] (au passage, exemple permettant de distinguer le plagiat de la citation)

NIVEAU DE PREUVE SCIENTIFIQUE FOURNI PAR LA LITTÉRATURE GRADE DES RECOMMANDATIONS
Niveau 1
- Essais comparatifs randomisés de forte puissance
- Méta-analyse d’essais comparatifs randomisés
- Analyse de décision basée sur des études bien menées
A
Preuve scientifique établie
Niveau 2
- Essais comparatifs randomisés de faible puissance
- Études comparatives non randomisées bien menées
- Études de cohorte
B
Présomption scientifique
Niveau 3
- Études cas-témoin

Niveau 4
- Études comparatives comportant des biais importants
- Études rétrospectives
- Séries de cas
- Études épidémiologiques descriptives (transversale, longitudinale)
C
Faible niveau de preuve scientifique

4.6.3. Quelques revues françaises utiles pour le DUGP

  • Neurologie Psychiatrie Gériatrie (NPG) [26]
  • Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement [27]
  • Soins [28], Soins gérontologie [29], Soins psychiatrie [30]
  • Repères en gériatrie [31], Revue Neurologies [32]
  • Revue neurologique [33]
  • Revue de neuropsychologie [34]
  • Revue Médicale Suisse [35]

4.6.4. Livres pour le DUGP

  • En cours de rédaction.

4.6.5. Format de citation des références bibliographiques

  • Il est attendu que les références sont appelées directement dans le texte par un chiffre entre crochets, par exemple : [1]. Les références sont numérotées dans l’ordre d’apparition dans le texte et vous pouvez rappeler les références avec le même numéro tout au long du mémoire. De fait, si vous voulez éviter d’avoir à renuméroter les notes à la fin, prévoyez d’utiliser les fonctions spécifiques des logiciels de traitement de texte. Lire ceci par exemple pour LibreOffice.
  • Préférez un format unique et consensuel.
  • Le format Vancouver est majoritairement recommandé dans le monde des publications médicales et paramédicales [36,37].
  • Le format international est disponible ici [38] et ici [39] (en anglais).
  • Pour obtenir ces documents traduits en français
    • Vous pouvez vous référez à votre moteur de recherche internet favori avec les termes : format citation bibliographique Vancouver
    • Ou visiter le site de l’Université de Montréal [40].

4.7. Présenter la synthèse et la conclusion

  • ✋ Si vous avez besoin d’aide, sollicitez votre DM !
  • Synthèse
    • Quelles réponses pouvez-vous apporter à votre question ? Si le mémoire pose une question initiale, la conclusion y répond grâce à l’ensemble des parties argumentées du mémoire.
    • Décrivez l’impact de la formation et de la rédaction de votre mémoire sur votre pratique.
    • Idem, sur votre pratique future.
  • Conclusion
    • Un paragraphe seulement.
    • Synthétisez chaque partie en 1 à 2 lignes. Gardez l’ordre du plan de votre mémoire et chapitre par chapitre, rédigez une phrase ou deux de conclusion. L’ensemble forme une bonne conclusion.
    • La dernière phrase ouvre la réflexion. Elle a pour but d’engager au maximum les lecteurs dans la recherche proposée. Ceci est un avis personnel.

4.8. Rédiger le résumé

  • Suivez le plan du mémoire.
  • Une à deux phrases par chapitres.
  • 250-350 mots au total environ (sauf mention contraire de l’équipe pédagogique).
  • Aucun appel de bibliographie dans le résumé. Il est possible de citer des auteurs et les années de publication. Par exemple, « Jeremy Howick dans sa méta-analyse publiée en 2019… » sans appel de référence.
  • Rappelez qu’il s’agit d’un mémoire, le nom du diplôme, l’année universitaire en cours et les référents du diplôme.
  • Pour les mots clés de votre mémoire
    • Interrogez votre DM.
    • Base de données des méta-termes MeSH

4.9. Choisir et présenter ses annexes

  • Les annexes ne sont ajoutées que si elles sont appelées dans le texte. Par exemple, entre parenthèses (Annexe 1).
  • Vous pouvez laisser libre cours à vos envies d’ajout de documents, tout en considérant que chaque annexe est censée apporter des éléments de compréhension ou d’information pertinents dans le cadre du sujet traité dans le mémoire.
  • Couleurs autorisées, photocopies aussi.
  • Ajoutez les parties pertinentes du référentiel que vous avez analysé plus haut, voire d’un article que vous avez commenté.
  • ✋ Votre DM s’attend à valider vos annexes quand même.

4.10. Finaliser le mémoire

  • 🚨 Passez le texte au correcteur automatique plusieurs fois 🚨
  • 🚨 Vérifiez le texte avec les outils anti-plagiat 🚨
  • 🚨 L’imprimante n’est pas l’alliée de la dernière minute 🚨

4.10.1. Les dernières relectures

  • Quand tout est presque prêt, envoyez le document final au DM pour une « avant-dernière » relecture. Précisez-lui ce détail.
  • À partir de ce moment, surlignez en jaune vos nouvelles modifications afin que votre DM puisse se concentrer lors de l’ultime relecture sur les dernières modifications apportées. Il ne relira probablement pas une nouvelle fois l’ensemble du mémoire.
  • Ensuite, pensez à retirer les surlignages pour l’édition finale de votre document.
  • Il est peu probable que votre DM dispose d’un temps suffisant pour relire plusieurs fois l’intégralité de votre mémoire.

4.10.2. Finaliser la présentation du mémoire

  • Une seule police de caractère lisible Times ou Times new roman sont parfaites. Taille : 12 points.
  • Deux couleurs uniquement : Noir et blanc. C’est tout.
  • Double interligne systématique.
  • Texte justifié.
  • Les chapitres commencent en début d’une page, donc ajouter des sauts de page avant.
  • Les titres de chapitres sont écrits en gras, dans une taille de police un peu plus élevée que le texte (14 points par exemple). Le texte est centré. Évitez de tout mettre en majuscule, c’est trop bruyant.
  • Tant que cela est possible, ajouter une Table des Matières. La fonction est souvent automatique si vous utilisez des styles spécifiques « Titre 1 », « Titre 2 », « Titre 3 » dans votre logiciel de traitement de texte. Exemple ici avec Libre Office. Veillez à la faire tenir sur une seule page.
  • Vérifier avec le correcteur automatique l’orthographe et la grammaire.
  • Vérifier la numérotation des références bibliographiques.
  • Ajouter vos déclarations de non-plagiat et de vos conflits d’intérêts en début (ou fin) de mémoire.
  • Numéroter les pages à partir de la seconde page (la page de couverture n’a pas besoin d’être numérotée).
  • Ajouter vos noms, titre de mémoire, année dans le bas de page de l’ensemble du document (sauf première page).
  • En toute dernière étape, essayez de trouver dans votre entourage un relecteur et intégrez ses remarques éventuelles après en avoir discuté avec votre DM si nécessaire.

4.10.3. Imprimez ou non votre mémoire

  • Si vous êtes amenés à transmettre une version papier, prévoyez plusieurs jours, car, bien souvent, l’imprimante n’est pas l’alliée de la dernière minute. Sinon, passez par un imprimeur en ligne ou une boîte à photocopie.
  • Vérifier toutes les pages (numérotation, bas de page, qualité d’impression de chaque feuille, etc.). Les jurys apprécient de pouvoir lire sans difficulté un mémoire papier.
  • Reliez le document avec un transparent à l’avant, et une feuille cartonnée en dernier. Ou en format livre.
  • En format PDF, vérifier toutes les pages, une à une.

4.11. Poursuivre le travail après le diplôme

  • Le mémoire de fin de diplôme est une invitation à poursuivre vos efforts, à communiquer sur vos recherches et à vous rapprocher des professionnels de terrain aux centres d’intérêts communs aux vôtres.
  • Présentez votre mémoire dans un congrès. Un poster suffit.
  • Proposez à votre DM et à des membres de l’équipe pédagogique de transformer l’essai en rédigeant un article à publier.
  • Mettez en œuvre sur le terrain un projet spécifique inspiré de ce travail.
  • Initiez une recherche clinique sur le sujet, même simple.
  • Bref, si vous cherchez un cale-meuble, préférez un morceau de bois à votre mémoire, c’est plus rapide à mettre en place.
  • Quelques exemples de mémoires que nous avons accompagnés ou nous-mêmes réalisés
    • Fondements et modalités d’une annonce diagnostique de maladie d’alzheimer (ou apparentée) lors d’une hospitalisation en court séjour gériatrique. 2019. Mémoire pour le DU géronto-psychiatrie Paris VI.
    • Accompagnement non médicamenteux des cris chez une personne âgée ayant des troubles cognitifs en EHPAD. 2021. Mémoire pour le DU géronto-psychiatrie Paris VI.
    • Place de l’aromathérapie chez la personne âgée vivant en institution dans les troubles géronto-psychiatriques. 2021. Mémoire pour le DU géronto-psychiatrie Paris VI.
    • Vers une approche systémique des troubles du comportement d’une personne présentant des troubles neurocognitifs évolués en EHPAD. 2021. Mémoire pour le DU géronto-psychiatrie Paris VI.
  • Quelques exemples de communications orales pour congrès que nous avons accompagnés ou nous-mêmes réalisés
    • Le score STRATIFY : Dépistage des sujets à risque de chute en EHPAD et long séjour. 2004.
    • Chutes et troubles cognitifs, l’expérience de la consultation de la chute du CHRU de Lille. Thèse et communication orale aux JASFGG. 2003, 2004.
    • Détection et gestion des interactions médicamenteuses à l’aide d’un outil open source. Présentation du projet FreeMedForms. Communication orale, Congrès National des Professionnels de la Gériatrie. 2011.
    • FreeMedForms: an open EMR with management of drug-drug interactions and patient-drug interactions. An open source model. Maeker É et l’équipe de scientifique de FreeMedForms, Communication orale, Congrès International d’informatique, RMLL/LSM 2011.
    • FreeMedForms: Managing drug-drug interactions. An open source model. Maeker É (MD, France), Busser J (MD, Canada). Communication orale, anglais, congrès informatique européen, FOSDEM 2011.
    • FreeDDIManager: create and share your own set of drug interaction. Maeker É, RMLL/LSM 2014.
    • Annonce de diagnostic de maladie d’Alzheimer et Empathie. Maeker É, Maeker-Poquet B, Conférence atelier, 5e École D’été De Perfectionnement Sur Le Vieillissement, Canada, Juin 2021.
    • Confusion & COVID19 en gériatrie. Maeker É, Maeker-Poquet B, Conférence atelier, 5e École D’été De Perfectionnement Sur Le Vieillissement, Canada, Juin 2021.
[2] JITSI, open source, gratuit, application et dans le navigateur
[3] Google Meet, gratuit, , application et dans le navigateur
[4] Zoom, gratuit, application et dans le navigateur
[5] Jean-Luc Deladrière, Frédéric Le Bihan, Pierre Mongin, Denis Rebaud. Organisez vos idées avec le Mind Mapping - 4e édition. Dunod, 2019. Lien
[6] XMIND logiciel de cartes heuristiques
[7] Ibrahim AM, Dimick JB. Chapter 9 - Writing for Impact: How to Prepare a Journal Article. Jasna Markovac, Molly Kleinman, Michael Englesbe, Medical and Scientific Publishing, Academic Press, 2018, Pages 81-92. ISBN 9780128099698 Lien
[8] Borja A. Writing the first draft of your science paper — some dos and don’ts. Elsevier Connect 2015. Lien
[9] Masic I. The importance of proper citation of references in biomedical articles. Acta Inform Med 2013 ; 21(3) : 148-55. [PMID: 24167381] [PMCID: 3804522] [ScienceDirect]
[10] International Committee of Medical Journal Editors. Uniform requirements for manuscripts submitted to biomedical journals. N Engl J Med 1997 ; 336(4) : 309-15. [PMID: 8995096] [ScienceDirect] En français
[11] King S. Écriture : Mémoires d’un métier. Le livre de poche, 01/12/2003.
[12] Riley DS, Barber MS, Kienle GS, et al. Recommandations CARE pour les études de cas : document d'explication et d'élaboration. J Clin Epidemiol 2017 ; 89 : 218-35. [PMID: 28529185] [ScienceDirect] -> traduction française
[13] Tate RL, Perdices M, Rosenkoetter U, et al. The single-case reporting guideline in behavioural interventions (SCRIBE) 2016 statement. Neuropsychol Rehabil 2017 ; 27(1) : 1-15. [PMID: 27499422] [PMCID: 5214372] [ScienceDirect]
[18] Cochrane Database of Systematic Reviews
[25] HAS. Guide d’analyse de la littérature et gradation des recommandations, 2000. Lien
[26] Neurologie Psychiatrie Gériatrie, Lien
[27] Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement, Lien
[28] Soins, Lien
[29] Soins gérontologie, Lien
[30] Soins psychiatrie, Lien
[31] Repères en gériatrie, Lien
[32] Revue Neurologies, Lien
[33] Revue neurologique, Lien
[34] Revue de neuropsychologie, Lien
[35] Revue Médicale Suisse, Lien
[36] Bahadoran Z, Mirmiran P, Kashfi K, et al. The principles of biomedical scientific writing: citation. Int J Endocrinol Metab 2020 ; 18(2) : e102622. [PMID: 32636888] [PMCID: 7322669] [ScienceDirect]
[37] Gustavii B. References. In: Gustavii B, editor. How to write and illustrate a scientific paper. Cambridge University Press; 2007. pp. 81–91.
[38] National Library of Medicine. Samples of Formatted References for Authors of Journal Articles. Lien
[39] The NLM Style Guide for Authors, Editors, and Publishers. Citing Medicine, 2nd edition. Lien
[40] Université de Montréal. Citer selon le style Vancouver. Lien